Rencontrez-nous
Devis
Contactez-nous

Retroussez vos manches et contribuez à la préservation de la faune locale. Une opportunité unique de découvrir le pays de l’intérieur et de pratiquer votre anglais.

Pays des grands lacs, des paysages grandioses, des gorilles de montagne mais aussi terre des monts enneigés, des volcans, des forêts tropicales et d’animaux sauvages comme le rhinocéros, l’éléphant, le lion ou le léopard… L'Ouganda émerveille ses visiteurs ! Envie de découvrir la Perle de l’Afrique ? Découvrez l'Ouganda hors des sentiers battus en vous investissant sur un projet solidaire.

Découvrez ici notre vision du concept de volontariat


Protection des animaux

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

La majorité du projet sera basé sur l'observation des animaux, sans contact direct. Vous aurez peut être l'occasion de les approcher et de les toucher mais ce n'est pas garanti.

Pour choisir un programme de protection des animaux sauvages c'est assez simple, il suffit de déterminer les animaux que vous avez envie d'observer, d'aider à protéger. Par contre attention, si vous choisissez des lions pensez bien que si vous devez préprarer de la nourriture pour eux il faudra couper de grande quantités de viande! Ce qui sera peut être moins agréable que de préparer des bambous pour les pandas... Mais pour les pandas il faudra aussi nettoyer les cages et préparer la nourriture. Certaines tâches seront assez répétitives. A vous de voir, à chaque type d'animaux il y a des avantages et des inconvénients. Vous pouvez aussi consulter les conditions climatiques des pays à la période ou vous souhaitez partir avant de vous engager!

Les délais d'inscription de chaque programme sont indiqués dans la rubrique "Conditions de participation". Pour un programme de protection des animaux sauvages on demandera en général au jeune d'avoir son dossier complet au moins 1,2 ou 3 mois avant le départ. Attention certains programmes sont complets très longtemps à l'avance (Zambie et Australie par exemple.) Plus vous vous inscrirez tôt, plus vous augmentez vos chances de sécuriser votre place. N.B. : si vous souhaitez partir pendant l'été, il est prudent de s'y prendre beaucoup plus tôt car en haute saison, les places sont très demandées. De plus, il sera plus facile de trouver un vol à un tarif avantageux. Et vous aurez également plus de temps pour préparer votre départ, effectuer vos paiements, faire vos vaccins (si nécéssaire), etc...

Dans des projets de protection des animaux, vous serez entre 5 et 20, le nombre varie en fonction de la destination. 

Dans les projets, vous êtes encadré par nos partenaires locaux. Vous aurez forcément un référent sur place, mais vous ne serez pas encadré en permanence.

Non, nous ne vous demandons pas d'être étudiant vétérinaire ni soigneur animalier, simplement d'avoir un niveau intermédiaire en anglais.

Tout dépend de la destination, mais on pourrait vous demander de faire de l'observation, de la collecte de données, préparer la nourriture pour les animaux, nettoyer les cages/les enclos, aider à l'entretien des réserves. Mais aussi pour certains projets, faire des visites guidées pour les touristes de passage etc...

Oui, les hébergements sont sûrs. Cependant nous vous conseillons de ne pas laisser d'objets de valeur : téléphone, appareil photo, passeport, cartes bancaires, etc sans surveillance

Pour chaque projet, le niveau demandé est précisé  dans les conditions de participation. Si le niveau est trop faible, nous ne pourrons pas vous accepter dans le projet, ou nous vous demanderons de commencer votre programme par des cours de langue.

Pour chaque destination, des recommandations différentes. Vous devez aller consulter un médecin avant le départ qui pourra vous conseiller sur les vaccins obligatoires ou non. En attendant, pour vous donner une idée sur votre destination vous pouvez consulter les recommandations par pays de l'institut Pasteur !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?" est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.


Protection des animaux

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

La majorité du projet sera basé sur l'observation des animaux, sans contact direct. Vous aurez peut être l'occasion de les approcher et de les toucher mais ce n'est pas garanti.

Pour choisir un programme de protection des animaux sauvages c'est assez simple, il suffit de déterminer les animaux que vous avez envie d'observer, d'aider à protéger. Par contre attention, si vous choisissez des lions pensez bien que si vous devez préprarer de la nourriture pour eux il faudra couper de grande quantités de viande! Ce qui sera peut être moins agréable que de préparer des bambous pour les pandas... Mais pour les pandas il faudra aussi nettoyer les cages et préparer la nourriture. Certaines tâches seront assez répétitives. A vous de voir, à chaque type d'animaux il y a des avantages et des inconvénients. Vous pouvez aussi consulter les conditions climatiques des pays à la période ou vous souhaitez partir avant de vous engager!

Les délais d'inscription de chaque programme sont indiqués dans la rubrique "Conditions de participation". Pour un programme de protection des animaux sauvages on demandera en général au jeune d'avoir son dossier complet au moins 1,2 ou 3 mois avant le départ. Attention certains programmes sont complets très longtemps à l'avance (Zambie et Australie par exemple.) Plus vous vous inscrirez tôt, plus vous augmentez vos chances de sécuriser votre place. N.B. : si vous souhaitez partir pendant l'été, il est prudent de s'y prendre beaucoup plus tôt car en haute saison, les places sont très demandées. De plus, il sera plus facile de trouver un vol à un tarif avantageux. Et vous aurez également plus de temps pour préparer votre départ, effectuer vos paiements, faire vos vaccins (si nécéssaire), etc...

Dans des projets de protection des animaux, vous serez entre 5 et 20, le nombre varie en fonction de la destination. 

Dans les projets, vous êtes encadré par nos partenaires locaux. Vous aurez forcément un référent sur place, mais vous ne serez pas encadré en permanence.

Non, nous ne vous demandons pas d'être étudiant vétérinaire ni soigneur animalier, simplement d'avoir un niveau intermédiaire en anglais.

Tout dépend de la destination, mais on pourrait vous demander de faire de l'observation, de la collecte de données, préparer la nourriture pour les animaux, nettoyer les cages/les enclos, aider à l'entretien des réserves. Mais aussi pour certains projets, faire des visites guidées pour les touristes de passage etc...

Oui, les hébergements sont sûrs. Cependant nous vous conseillons de ne pas laisser d'objets de valeur : téléphone, appareil photo, passeport, cartes bancaires, etc sans surveillance

Pour chaque projet, le niveau demandé est précisé  dans les conditions de participation. Si le niveau est trop faible, nous ne pourrons pas vous accepter dans le projet, ou nous vous demanderons de commencer votre programme par des cours de langue.

Pour chaque destination, des recommandations différentes. Vous devez aller consulter un médecin avant le départ qui pourra vous conseiller sur les vaccins obligatoires ou non. En attendant, pour vous donner une idée sur votre destination vous pouvez consulter les recommandations par pays de l'institut Pasteur !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?" est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

fr 0 4 wep-swiss.ch Ajoutez au moins un programme pour utiliser le comparateur ! Programme ajouté au comparateur Vous pouvez comparer 3 programmes au maximum. Supprimez un programme si vous souhaitez en ajouter un autre ! Vous avez déjà ajouté ce programme à votre comparateur Lire plus Lire moins