Rencontrez-nous
Devis
Contactez-nous

Engagez-vous comme volontaire sur un projet et découvrez la France de façon différente !

Fière de son patrimoine, la France est la première destination touristique au monde. Et pour cause, de l'esplanade de la Tour Eiffel au charme d’une terrasse ombragée dans le Midi, tout son territoire dissimule d’innombrables trésors, des plus évidents aux plus discrets. Sa cuisine, mondialement reconnue, et sa richesse culturelle finiront de vous séduire. Prêt pour une immersion authentique en France ?

Découvrez ici notre vision du concept de volontariat


Séjour à la ferme

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

Oui ,nous vous demandons d'avoir au moins 1 an d'équitation en club. Vous ne pouvez pas choisir votre placement. Le ranchstay n'est pas un programme d'équitation. On ne peut vous garantir que vous monterez à cheval régulièrement. Vous aurez probablement à vous occuper des animaux, des boxes, etc... Ce que vous aurez déjà expérimenté dans un club français. Gardez également à l'esprit qu'en ranchstay, vous pourrez être placé dans une ferme possédant un seul cheval. Vos missions seront alors uniquement liées à cet animal. 

Nous ne demandons pas forcément d'expérience mais vous devez quand même avoir envie de vous impliquer dans du travail physique et manuel. Si vous n'avez jamais travaillé en ferme, il est idéal d'avoir déjà jardiné, bricolé… Attention, en Irlande, vous devez être étudiant ou avoir étudié dans le domaine agricole !

Tout dépend de la taille de l'exploitation. La grande majorité des participants seront seuls dans leur ferme mais vous pouriez aussi être jusqu'à 10.

Le but du programme est aussi d'échanger avec la famille, notamment pendant les repas. Cependant vous ne serez pas toujours avec quelqu'un. Vous devrez très certainement réaliser certaines tâches seul.

Cela va dépendre de l'emploi du temps de la ferme et des tâches qui vous seront attribuées. Vous aurez en général 2 jours de congés par semaine.

Vous pouvez en faire la demande, ce sera normalement possible au Canada, en Argentine, en Nouvelle-Zélande, mais pas en Irlande. Si vous envisagez de partir à deux, consultez-nous au préalable et pensez à introduire suffisamment tôt votre demande et à avoir vos dossiers complets en même temps!

Les horaires vont dépendre de la ferme et des tâches à effectuer. Dans un élevage d'animaux les horaires seront différents de ceux d'une exploitation céréalière par exemple. Cela peut aussi évoluer en fonction des conditions climatiques du pays ! Egalement le temps de travail demandé dans chaque pays sera différent : 40h environ pour l'Irlande, la Nouvelle-Zélande ou le Guyana, une trentaine d'heures pour le Canada ou l'Argentine. Vous aurez 1 ou 2 jours de congés par semaine.

En Irlande vous recevrez de l'argent de poche. Par contre ce ne sera pas le cas en Argentine, Nouvelle-Zélande, Canada ou Guyana.

C'est très varié, mais ils sont toujours en zone rurale. Au Canada elles peuvent être dans la région de Toronto ou de Vancouver mais jusqu'à 9 heures de bus de Vancouver ! En Nouvelle-Zélande, cela dépendra de la région que vous aurez sélectionnée dans votre dossier, etc...

Oui il est effectivement possible de partir toute l'année. Mais préparez-vous pour les conditions climatiques des pays visités ; l'hiver irlandais n'est en rien semblable à l'hiver australien !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?" est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.


Séjour à la ferme

Retrouvez ci-dessous les questions fréquentes sur ce type de séjour

Oui ,nous vous demandons d'avoir au moins 1 an d'équitation en club. Vous ne pouvez pas choisir votre placement. Le ranchstay n'est pas un programme d'équitation. On ne peut vous garantir que vous monterez à cheval régulièrement. Vous aurez probablement à vous occuper des animaux, des boxes, etc... Ce que vous aurez déjà expérimenté dans un club français. Gardez également à l'esprit qu'en ranchstay, vous pourrez être placé dans une ferme possédant un seul cheval. Vos missions seront alors uniquement liées à cet animal. 

Nous ne demandons pas forcément d'expérience mais vous devez quand même avoir envie de vous impliquer dans du travail physique et manuel. Si vous n'avez jamais travaillé en ferme, il est idéal d'avoir déjà jardiné, bricolé… Attention, en Irlande, vous devez être étudiant ou avoir étudié dans le domaine agricole !

Tout dépend de la taille de l'exploitation. La grande majorité des participants seront seuls dans leur ferme mais vous pouriez aussi être jusqu'à 10.

Le but du programme est aussi d'échanger avec la famille, notamment pendant les repas. Cependant vous ne serez pas toujours avec quelqu'un. Vous devrez très certainement réaliser certaines tâches seul.

Cela va dépendre de l'emploi du temps de la ferme et des tâches qui vous seront attribuées. Vous aurez en général 2 jours de congés par semaine.

Vous pouvez en faire la demande, ce sera normalement possible au Canada, en Argentine, en Nouvelle-Zélande, mais pas en Irlande. Si vous envisagez de partir à deux, consultez-nous au préalable et pensez à introduire suffisamment tôt votre demande et à avoir vos dossiers complets en même temps!

Les horaires vont dépendre de la ferme et des tâches à effectuer. Dans un élevage d'animaux les horaires seront différents de ceux d'une exploitation céréalière par exemple. Cela peut aussi évoluer en fonction des conditions climatiques du pays ! Egalement le temps de travail demandé dans chaque pays sera différent : 40h environ pour l'Irlande, la Nouvelle-Zélande ou le Guyana, une trentaine d'heures pour le Canada ou l'Argentine. Vous aurez 1 ou 2 jours de congés par semaine.

En Irlande vous recevrez de l'argent de poche. Par contre ce ne sera pas le cas en Argentine, Nouvelle-Zélande, Canada ou Guyana.

C'est très varié, mais ils sont toujours en zone rurale. Au Canada elles peuvent être dans la région de Toronto ou de Vancouver mais jusqu'à 9 heures de bus de Vancouver ! En Nouvelle-Zélande, cela dépendra de la région que vous aurez sélectionnée dans votre dossier, etc...

Oui il est effectivement possible de partir toute l'année. Mais préparez-vous pour les conditions climatiques des pays visités ; l'hiver irlandais n'est en rien semblable à l'hiver australien !

Certains de nos volontaires souhaitent en savoir plus sur le financement des projets proposés. "Pourquoi dois-je payer pour être volontaire ?" est une question que nos participants nous posent régulièrement. Nous avons donc compilé les différentes données venant à la fois de nos bureaux d'envoi et de nos partenaires locaux dans les pays où nous proposons des projets solidaires. Il s'agit ici d'une moyenne. Il peut exister certains écarts  en fonction de la destination, du type de projet et des besoins qui changent constamment. Mais ce graphique vous donne une très bonne idée de la répartition des fonds que vous consacrez à un projet.
 


1. Coûts opérationnels dans le pays d'accueil : 66%
Logement, repas, transferts, transport vers les projets (si applicable), support local, frais de personnel, formation, orientation, matériel pédagogique pour certains projets...

2. Coûts opérationnels dans le pays d'envoi : 21%
Promotion, recrutement, sélection, préparation, frais de personnel et de bureau, suivi, permanence d'urgence...

3. Donation aux projets locaux : 7%
Ces donations peuvent prendre des formes diverses : versement de dons à des associations locales, construction d'infrastructures au profit de la communauté locale...

4. Taxes diverses : 6%
Celles-ci concernent aussi bien le pays d'envoi que le pays d'accueil.

fr 0 4 wep-swiss.ch Ajoutez au moins un programme pour utiliser le comparateur ! Programme ajouté au comparateur Vous pouvez comparer 3 programmes au maximum. Supprimez un programme si vous souhaitez en ajouter un autre ! Vous avez déjà ajouté ce programme à votre comparateur Lire plus Lire moins